×

Warning

Error loading component: com_icagenda, Component not found.

Atelier douane numérique et commerce électronique du 21 au 24 août 2017

 

sl 5

Un atelier régional sur le thème de la douane numérique et du commerce électronique s’est tenu du 21 au 24 aout 2017 au centre régional de formation de ouagadougou.

La formation a été assurée par deux experts de l’Organisation Mondiale des douanes(OMD) à savoir messieurs BILANGNA Samson et PANDEY Pashupati. C’est sous une pluie battante que la cérémonie d’ouverture a été effectuée avec la présence en plus des experts de l’OMD, de monsieur Adama SAWADOGO , directeur général des douanes du Burkina Faso , de monsieur Casimir SAWADOGO , directeur général de l’école nationale des douanes et de monsieur ZAN Issa directeur de l’informatique et des statistiques de la direction générale des douanes.

Le directeur général de l’école nationale des douanes, par ailleurs, directeur du Centre Régional de Formation (CRF) a souhaité la bienvenue aux deux formateurs et aux participants. Monsieur BILANGNA, au nom des formateurs, a remercié la direction générale des douanes et l’école nationale des douanes pour l’organisation de l’atelier. Il a situé le contexte de la formation qui entre dans le cadre du programme de renforcement des capacités des administrations douanières de la région OMD Afrique de l’Ouest et du centre. Il a terminé en demandant une minute de silence en mémoire aux victimes de l’attentat terroriste du 13 août 2017 à Ouagadougou (Café AZIZ Istanbul). Le dernier à prendre la parole a été le directeur général des douanes du Burkina Faso, qui a d’abord salué les formateurs et les participants des différents pays. Ensuite, il a réaffirmé l’importance de technologies de l’information et de la communication dans le commerce, d’où l’intérêt que les administrations douanières doivent avoir pour cet atelier. Enfin, après avoir souhaité de bons travaux aux participants, il a déclaré l’ouverture officielle de l’atelier.

L’atelier de ouagadougou visait plusieurs objectifs à savoir :

  • améliorer les connaissances sur des questions concernant la douane numérique et le commerce électronique transfrontalier,
  • mieux comprendre les instruments et les outils de l’Organisation Mondiale des Douane,
  • renforcer les capacités existantes des Administrations douanières de la Région d’Afrique de l’Ouest et du Centre au niveau de l’utilisation des technologies modernes dans l’environnement douanier,
  • examiner les opportunités et défis liés au commerce électronique, partager les initiatives et les expériences de travail, et explorer les solutions possibles,
  • débattre de diverses solutions numériques en termes de renforcement et de consolidation de la mise en œuvre des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’environnement douanier impliquant des services gouvernementaux partenaires et autres parties prenantes,
  • explorer les possibilités de l’échange de renseignements préalables transmis par voie électronique entre et parmi toutes les parties prenantes,
  • améliorer la coopération transfrontalière entre les administrations douanières en vue de relever les nouveaux défis.

A cet atelier, il y a eu trente-six participants, dont tente quatre venus de vingt administrations douanières  et deux autres issus du privé  à savoir DHL et SYLVIE.

Le thème du présent atelier « douane numérique et commerce électronique »  est évocateur  car en 2016 l’organisation mondiale des douanes  avait pour thème, la douane numérique.

A ‘l’issue de formation, il est ressorti que l’expression douane numérique se réfère à toute activité automatisée ou électronique qui contribue à l’efficacité, la productivité et la coordination des activités douanières, tels que les systèmes de dédouanement automatisés, le concept du Guichet unique, l’utilisation des « mégadonnées », l’échange électronique d’informations, les sites Web et l’utilisation d’ordiphones.

Elle permet l’engagement progressif voire  le renforcement de la capacité des administrations douanières à communiquer, à gérer les flux de marchandises, à recevoir et à échanger de l’information, à coordonner les activités frontalières, à coopérer dans le cadre de la lutte contre la fraude et à promouvoir la transparence.

D’un point de vue pratique, la douane numérique s’identifie par :

  • l’Utilisation accrue des technologies de l’information et de la communication modernes ;
  • un environnement sans papier ;
  • le SYDONIA et d’autres systèmes de dédouanement ;
  • l’échange d’informations par voir électronique ;
  • le guichet unique ;
  • le dédouanement 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ;
  • le paiement électronique de droits et taxes ;
  • le calculateur électronique des droits de douane ;
  • le remboursement par voie électronique ;
  • Les procédures simplifiées de retour des marchandises ;
  • Les services pour appareils mobiles.

Quant à la deuxième partie de l’atelier, elle a traité du commerce électronique qui s’entend de  la vente ou l’achat de marchandises ou de services effectués sur des réseaux informatiques au moyen de méthodes spécifiquement conçues pour la réception ou la passation de commandes.

Même si les marchandises ou les services sont commandés par voie électronique, le paiement et la livraison finale n’ont pas nécessairement lieu en ligne. Ces transactions électroniques excluent les commandes passées par téléphone ou courrier électronique tapé à la main.

Une transaction commerciale électronique peut se faire entre entreprises, ménages, particuliers, gouvernements et autres organisations publiques ou privées. On distingue ainsi :

  • le commerce B2B (Business To Business) qui  désigne le commerce pratiqué entre des entreprises,
  • le commerce B2G (Business to Government) est généralement défini comme le commerce électronique pratiqué entre des entreprises et le secteur public, via Internet pour les procédures de marchés publics et d’octroi de licences,
  • le commerce B2C (Business To Consumer) est le commerce pratiqué par les  entreprises qui vendent au grand public, généralement via des catalogues utilisant des logiciels d’achat en ligne,
  • le commerce électronique C2C (Consumer To Consumer) est le commerce de produits vendus par des particuliers via des plateformes en ligne, les réseaux sociaux et les sites web communautaires.

En illustration, le tableau ci-dessous traduit  l’importance du commerce électronique (Chiffres mondiaux du commerce électronique B2C  de 2012-2017).

L’atelier a été l’occasion pour les experts, BILANGNA et PANDEY de montrer quels sont les outils et les instruments que l’Organisation Mondiale des Douanes(OMD) met  à la disposition des administrations douanières pour encadrer l’utilisation technologies de l’information et de la communication. Parmi ces outils et instruments les plus en vue sont :

  • la Convention de Kyoto révisée (CKR-Annexe générale),
  • la Déclaration de Baku relative au commerce électronique (2001),
  • la Recommandation de l’OMD relative à la dématérialisation  des documents justificatifs (2012),
  • la Recommandation de l’OMD concernant la transmission et l’authentification  par voie électronique des renseignements douaniers et autres  renseignements exigés,
  • les Directives relatives à la mainlevée immédiate des marchandises (2014)
  • la CKR et Directives sur les TIC (2014),
  • Le Modèle de données de l’OMD Version 3.6,
  • Le Guide sur la Technologie de l’Information destiné aux cadres supérieurs,
  • le Cadre de normes SAFE 2015,
  • le Recueil sur la Gestion coordonnée des frontières,
  • le Recueil sur le Guichet unique,
  • Les Orientations concernant les partenariats douane-entreprises,
  • les Recommandations concernant l’application d’un système de taxation forfaitaire
  • les Recommandations concernant l’admission en franchise des envois constituant des cadeaux,
  • le Recueil de l’OMD sur la gestion des risques en matière douanière.

En plus de ces outils, nous pouvons ajouter les nouveaux outils tels que l’analyse de l’utilisation de la TIC pour la mise en œuvre de l’Accord sur la Facilitation des  Echanges (AFE) et le  Recueil révisé de l’OMD sur le Guichet unique.

Au cours de l’atelier, il y a eu, outre les  présentations des experts,  des exercices en  groupes, des cas pratiques. L’atelier  a été aussi l’occasion aux experts de présenter  les bonnes pratiques de certains pays. En retour, certains délégués ont aussi présenté des expériences  qui sont les leurs.

Après jours de travaux,  ce sont des formateurs et des participants  très heureux  du séjour et de la formation à ouagadougou  qui ont  tenu a remercié le CRF et la direction générale des douanes du Burkina Faso.  Le directeur du Centre Régional de Formation, a quant à lui remis deus présents symboliques aux formateurs et a souhaité bon retour à chacun des participants. 

Formation sur le site web

sl 6Le comité de gestion du site Web de l’Ecole Nationale des Douanes (END) s’est réuni dans les locaux de l’END du 28 au 30 aout 2017.

Cette rencontre a consisté au premier jour, à la présentation du projet de site web par la société SOFTHARD TECNOLOGIE. Cette présentation a convaincu le comité de gestion, qui après quelques propositions de réaménagement, a validé site web.

Désormais, les élèves, les douaniers, les administrations douanières partenaires de l’END et le grand public intéressé pourront désormais consulter le : www.end.bf, hébergé sur le serveur de l’administration public.

Les jours suivants, le comité de gestion, élargi à d’autres agents de l’administration de l’école ont eu droit à une formation sur la théorie, la gestion et l’administration du site web.

A la fin de ces trois jours de formation, le Directeur des Etudes, des Evaluations et des Stages(DEES), président du comité de gestion, a remercié les formateurs de SOFTHARD TECNOLOGIE, pour la qualité du site web et pour la formation livrée au personnel de l’END. Il a ensuite exhorté les membres de son équipe à s’approprier le site web, qui doit être dynamique pour être attrayant.

Sortie des élèves

sl 10

Le vendredi 21 juillet 2017 a eu lieu la cérémonie de sortie officielle de la promotion 2017 de l’Ecole Nationale des Douanes. Pour cette cuvée, c’est 176 agents des douanes qui sont mis à la disposition des administrations douanières avec la répartition suivante :

  • 157 burkinabè composés de10 préposés des douanes, 116 assistants des douanes, 21 contrôleurs et 10 inspecteurs des douanes,
  • 16 congolais composés de 12 contrôleurs et 04 inspecteurs des douanes,
  • 02 centrafricains contrôleurs des douanes
  • 01 tchadien contrôleur des douanes

La cérémonie de sortie a connu sept étapes importantes à savoir :

  • une prestation d’artistes
  • L’allocution du délégué général des élèves
  • L’allocution du directeur général de l’école nationale des douanes
  • Le baptême de la promotion
  • la remise des diplômes aux majors des quatre cycles de formation
  • le port des galons
  • le discours du parrain.

Le délégué général des élèves, monsieur BAKO Bléyo David, a souhaité la bienvenue à tous ceux qui ont fait le déplacement de l’école. Il a ensuite remercié, son excellence monsieur le premier ministre,  pour avoir accepté le parrainage de leur promotion. Pour lui, c’est une marque de considération et une chance pour la promotion, car son excellence est un homme d’expériences et de compétence, ayant une grande qualité humaine.

Par la suite, le délégué général des élèves(DGE) a traduit toute sa reconnaissance à l’administration et aux enseignants pour l’encadrement qu’ils ont reçu. Il a également déclaré que la promotion était prête à servir avec professionnalisme dans les offices où les impétrants seront affectés. Il a aussi rappelé que sa promotion avait conscience de sa contribution dans la mise en œuvre de la politique de développement économique du Burkina Faso.

Le DGE, a aussi saisi l’occasion pour exposer quelques préoccupations des élèves qui se résument à la prise en compte par l’Etat des infrastructures d’accueil et de vie des élèves, tenant compte de l’accroissement des effectifs. Il a particulièrement souhaité que les crédits alloués à l’END soient  suffisants.

A la suite des élèves, le Directeur Général de l’Ecole Nationale des Douanes a aussi souhaité la bienvenue à ses hôtes. Il a ensuite présenté son école et les programmes qui y sont dispensés. Après cela, il a fait le bilan de l’année qui vient de s’écouler en témoignant sa satisfaction pour les résultats obtenus. Il en a profité pour rendre hommage aux enseignants de l’école et à son personnel pour le travail abattu.

Aux élèves sortants, le Directeur Général de l’END a rappelé que la formation dure toute une vie et sur le terrain par-delà le travail, il faudrait opter toujours vers le travail bien fait.

Après avoir remercié les autorités pour les conditions de travail à l’école, il a rejoint les élèves, car sa seule doléance est la prise en compte du volet Centre Régional de Formation (CRF) dans les priorités du ministère. Il a enfin traduit une fois de plus toute sa reconnaissance à son excellence monsieur le Premier Ministre, qui a fait l’honneur de parrainer à ce niveau protocolaire, une promotion de l’END.

Madame la Secrétaire d’Etat chargé de l’aménagement du territoire, Mme Pauline ZOURE qui a représenté le parrain lors de cette cérémonie de sortie, a répondu à la question des élèves qui était la suivante : « Madame la Secrétaire d’Etat chargée de l’aménagement du territoire, représentant son excellence monsieur le Premier Ministre, parrain de notre promotion quel nom souhaiteriez-vous  donner à notre promotion ? A cette question, elle a répondu que la promotion s’appellera « patriotisme »

A la suite, les autorités présentes ont procédé au port des galons et à la remise des diplômes aux majors des différents cycles de formations avant de procéder au port des galons aux autres élèves.

A l’issue, Madame la Secrétaire d’Etat a affirmé la fierté et la profonde reconnaissance de son excellence monsieur le Premier Ministre, pour la confiance portée sur sa personne et sur son gouvernement, avant de livrer  son allocution. Cette adresse a commencé par deux pensées célèbres pour donner ses conseils à ses filleuls. La première est de Winston Churchill à savoir : «  Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal: c'est le courage de continuer qui compte. » et la deuxième est d’Albert Einstein : « La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information ».

Le Premier Ministre, Paul Kaba THIEBA, appelle ainsi ses filleuls à être persévérants et à se professionnaliser davantage, en mettant leurs compétences au service des régies financières dont la contribution est importante pour la mise en œuvre du programme présidentiel. Il a ajouté que ce nom de baptême est surtout porteur d’engagement et que la Douane, à travers cette promotion 2017, devrait faire preuve d’amour pour la patrie et de dévouement à servir les intérêts du Burkina Faso.

Paul Kaba THIEBA dans son message n’a pas oublié de saluer les efforts de l’encadrement et du personnel d’appui à qui il a traduit tout son respect et sa considération.

Son excellence monsieur le Premier Ministre, a dit qu’il sait pouvoir compter sur ses filleuls pour le respect des lois et règlements qui régissent l’administration des douanes. Il a ensuite émis le vœu qu’ils aient l’amour de la patrie comme leitmotiv. Enfin, il a souhaité bonne chance à ses filleuls dans leurs futures fonctions et bons retour aux élèves non nationaux qui doivent rejoindre leur pays respectifs.

Départ pour la formation militaire d’un contingent de la douane

sl 11L’école nationale des douanes END, a effectué une mission le 11 août 2017 à Bobo-Dioulasso, dans la ville de sya. Cette mission conduite par le Directeur des Etudes, des Evaluations et des Stages(DEES),  de l’END, monsieur Nir-Yang Georges Armand MEDAH, était composée du Surveillant Général monsieur SIA Koloko, du commandant des troupes de la douane monsieur KABORE Basile, du chef matériel de l’école nationale des douanes, madame POUBERE Aminata et des  agents des douanes chargés de l’initiation militaire.

La mission avait pour but de remettre cent dix-sept élèves au Groupement d’Instruction des Forces Armées (GIFA)  pour un stage militaire de deux mois. La délégation à son arrivée a été reçue par le chef de corps du GIFA, le Commandant Cyprien KABORE accompagné de ses plus proches collaborateurs. Il rappelé que la formation militaire est inscrite au programme de formation et

Concerne les élèves issus du concours direct. Elle consiste en un casernement des élèves pendant deux (02) mois au moins et porte notamment sur :

  •       l’éducation physique militaire (close-combat et self-défenses) ;
  •       le règlement de discipline générale (tenue, uniforme, appellations) ;
  •       l’école du soldat sans arme et avec arme ;
  •       l’instruction tactique de jour et de nuit ;
  •       la sécurité militaire ;
  •       la topographie ;
  •       l’armement ;
  •       les mines et pièges ;
  •       les armes spéciales ;
  •       le camouflage ;
  •       le combat ;
  •       l’instruction sur le tir et  tir.

Nonobstant les dispositions de l’alinéa ci-dessus, les douaniers élèves non nationaux n’ayant pas encore subi de formation militaire peuvent en bénéficier.

Soutenances à l’Ecole nationale des Douanes

14 élèves inspecteurs devant les jurys

Read more: Soutenances à l’Ecole nationale des Douanes

Sortie de la promotion 2017 de l’Ecole Nationale des Douanes

sortie end1

176 soldats de l’économie mis  à la disposition de plusieurs pays Africains

Read more: Sortie de la promotion 2017 de l’Ecole Nationale des Douanes

Nos réseaux sociaux

Connectez-vous  à nos réseaux sociaux et visiter nos pages officielles.

Nous contacter

Contacter nous aux :

  •  : 00 226 25 30 68 20

Newsletter

Souscrire au Newsletter de l'Ecole Nationale des Douanes