Évaluation des marchandises, 25 inspecteurs des douanes d’Afrique de l’Ouest et du Centre consolident leurs compétences

A l’initiative des Directeurs Généraux des Douanes de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC), 25 inspecteurs des douanes de 18 pays participent du 17 au 21 juin 2019, à un atelier de formation sur l’évaluation en douane et le contrôle de la valeur au Centre Régional de Formation (CRF) de Ouagadougou.


En vue de moderniser les administrations douanières et d’améliorer de façon continue leurs performances, 25 inspecteurs des douanes venus de 18 pays de l’Afrique Occidentale et Centrale (AOCformation evaluation 2019) renforcent leurs compétences au Centre Régional de Formation (CRF) de Ouagadougou du 17 au 21 juin 2019 sur l’évaluation en douane et le contrôle de la valeur. A l’ouverture des travaux, le Directeur du CRF, Casimir SAWADOGO, a exprimé l’honneur qui revient à son Centre d’abriter cette formation. Le Directeur Général Adjoint (DGA) des Douanes, William KABORE, a salué la tenue de cette formation et surtout la pertinence de son thème qui aborde l’évaluation des marchandises et le contrôle de leur valeur. 

« L’objectif de l’atelier est de permettre aux participants de renforcer leurs connaissances par rapport à l’Accord sur la mise en œuvre de l’article VII du GATT formation1 evaluation 2019et des instruments de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) pour un contrôle efficace de la valeur des marchandises déclarées en douane », a-t-il dit. Pour cette formation qui s’inscrit dans la dynamique de réformes des administrations, le DGA a salué son organisation qui permettra pour certaines, la réappropriation des fonctions externalisées aux fins d’accroître les performances des administrations douanières. William KABORE a donc exprimé sa reconnaissance à l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) pour ses multiples efforts dans l’accompagnement de ses administrations douanières membres, avant d’encourager fortement les participants à profiter au maximum des travaux pour être à la hauteur des attentes de leurs administrations respectives.

Les inspecteurs des douanes Joseph OUEDRAOGO du Burkina Faso et Thierry BATENDE IRUMBO de la République formation2 evaluation 2019Démocratique du Congo (RDC) sont les deux experts accrédités en évaluation en douane, chargés d’assurer cette formation. Pour Thierry BATENDE IRUMBO, le thème de la formation est d’une pertinence évidente parce que la valeur en douane des marchandises revêt un triple intérêt : fiscal, économique et statistique. L’intérêt fiscal, a-t-il soutenu, réside en ce que la valeur constitue un des éléments fondamentaux de la taxation et sa bonne appréciation augure d’une perception juste, équitable et efficiente des droits et taxes de douane. Sur le plan économique, a-t-il poursuivi, la valeur constitue un instrument de politique économique en ce sens que la balance commerciale est établie sur la base de la valeur FOB des importations et des exportations. Sur le plan statistique enfin, il a rappelé qu’il importe de disposer d’informations précises et exactes afin de disposer de statistiques fiables au service des décideurs politiques. formation3 evaluation 2019A ces raisons, le formateur a ajouté le fait que la plupart des administrations douanières de la région sont en rupture des contrats les liant aux sociétés d’inspection avant embarquement. « Pour ce faire, il est indiqué que les principaux acteurs soient imprégnés de la règlementation en matière d’évaluation en douane des marchandises dans le but de se prémunir de contre-performances résultant du départ des sociétés d’inspection avant embarquement », a-t-il fait savoir. La formation permettra donc de donner aux participants, un bon niveau de connaissance et de compréhension de l’Accord de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) sur l’évaluation, pour contrôler efficacement les valeurs déclarées lors de l’importation et de l’exportation des marchandises. Les stagiaires aborderont également les instruments élaborés par l’OMD dans le cadre du dossier recettes.

Six élèves Inspecteurs des Douanes soutiennent leurs mémoires

La Direction Générale de l’Ecole Nationale des Douanes (END) a organisé une cérémonie d’ouverture des soutenances de mémoires soute end 2019de fin de cycle de la 24e promotion des élèves Inspecteurs des Douanes (06), le mardi 26 mars 2019 au sein de l’Etablissement.

Les six apprenants de la 24e promotion des élèves Inspecteurs des Douanes dont 5 Burkinabè et un Gabonais en fin de formation à l’Ecole Nationale des Douanes (END) ont soutenu leurs mémoires de fin de cycle sur divers thèmes en rapport avec les difficultés rencontrées par les administrations des Douanes. La soutenance inaugurale a été faite, le mardi 26 mars 2019, par l’élève inspecteur Yacouba YAMEOGO sur le thème : « Apport de la plateforme SYLVIE dans la performance des services douaniers ». Les autres thèmes sont entre autres, « L’importation des véhicules automobiles au Burkina Faso : quelles stratégies et réformes pour une mise en œuvre efficace des mesures douanières ? » ; « Analyse des mesures douanières pour la promotion des unités industrielles au Burkina Faso » ; « Le défi de l’Administration des Douanes dans le contexte de rupture avec les sociétés d’inspection ».

A la cérémonie d’ouverture de ces soutenances, le Directeur Général (DG) de l’END, Casimir SAWADOGO, a expliqué que la soutenance de mémoire est un moment de la vie de l’étudiant et celle de l’Ecole. « C’est un rituel qui est soumis à certaines règles, des règles qui ont à  la foi une contrainte et une ressource pour les acteurs impliqués. Le cérémonial est orienté vers ce qui compte d’abord dans la soutenance, c’est-à-dire le débat intellectuel », a-t-il soutenu. Le DG/END a non seulement remercié le corps professoral de l’Ecole dont le travail acharné a abouti à ces soutenances, mais aussi les directeurs de mémoires qui ont sacrifiés leur temps pour encadrer les élèves. D’ores et déjà, Casimir SAWADOGO a exprimé sa gratitude à la Direction Générale des Douanes, aux plus hautes autorités du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) et à son Secrétaire Général, Dr Seglaro Abel SOME pour leurs intérêts et efforts constants en vue de l’amélioration de la qualité de la formation à l’END.

Pour sa part, le Secrétaire Général du MINEFID s’est réjoui du fait que l’Ecole National des Douanes s’est inscrite dans une dynamique académique qui met en avant la performance, soute1 end 2019la culture de l’excellence et l’innovation. En effet, a-t-il dit, la formation et un domaine auquel le MINEFID accorde une attention très particulière, en tant que véritable investissement dans le capital humain. « Ainsi, avons-nous la ferme conviction que l’END apportera toujours sa part dans cet investissement national, tout en élargissant son horizon dans le cadre de son érection en Centre Régional de Formation (CRF) de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) », a soutenu le Dr SOME.

Au regard de la pertinence des thèmes, le SG du MINEFID se dit persuadé que des pistes de solutions seront proposées afin de permettre aux Directions Générales des Douanes (DGD) du Burkina Faso et du Gabon, d’accroître leurs performances et de remplir convenablement leurs fonctions. Ainsi, il a félicité les différents candidats pour leurs contributions à la recherche de solutions aux problèmes des administrations douanières et nationales.

Dossier Recettes : 12 CTO spécialisés en formation pour renforcer la réserve de l’OMD


L’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), organise en collaboration avec la Direction Générale des Douanes (DGD),attelier dgd 2019 du 4 au 8 mars 2019 à Ouagadougou, un atelier régional d’accréditation de 12 conseillers techniques et opérationnels francophones, spécialisés en Dossier Recettes venus de 8 pays.

Le Dossier Recettes comprend les différents outils de diagnostic, de gestion des risques, des contrôles en matière de classement tarifaire, d’évaluation, d’origine et de contrôle a posteriori. Pour renforcer sa réserve de conseillers techniques opérationnels (CTO) spécialisés en Dossiers recettes et doter ses administrations douanières membres de CTO, l’Organisation mondiale des douanes (OMD) organise avec la collaboration avec la Direction Générale des Douanes (DGD), du 4 au 8 mars 2019 à Ouagadougou, un atelier régional d’accréditation de 12 CTO francophones. A cet effet, les participants sont venus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’ivoire, du Gabon, de l’Ile Maurice, du Niger, du Sénégal et du Togo. Directeur du Centre Régional de formation (CRF) de Ouagadougou, Casimir Sawadogo, s’est réjoui du choix de sa structure pour abriter cet atelier avant d’exprimer sa reconnaissance à l’OMD à la DGD et aux participants pour la tenue effective des travaux.

attelier dgd2 2019Pour assurer la formation, l’OMD a dépêché les administrateurs techniques principaux, Mette Azzam et Tatiana Teriyska, et Hélène Caux, expert en développement de la formation. Pour Mette Azzam, le Dossier recettes est l’un des dossiers clés de l’Organisation et les trois domaines qui le composent, notamment le classement, l’origine et l’évaluation en douane sont le cœur même du travail douanier. « Sans de bonnes connaissances dans ces matières clés, nous ne savons pas calculer correctement les droits de douane, au risque de faire perdre de l’argent à l’Etat et qui aurait pu servir au développement de nos pays. Mais il ne suffit pas de connaître le côté technique de ce domaine. Il faut également qu’une infrastructure appropriée soit en place au sein de nos administrations », a-t-elle dit. Il s’agit là, a-t-elle estimé, de tout le rôle des conseillers techniques opérationnels pour aider l’OMD à aider les administrations douanières dans la modernisation de l’infrastructure liée au classement, à l’origine et à l’évaluation.

attelier dgd1 2019Quant à Tatiana Terziyska, elle a précisé que les travaux consisteront en une brève présentation des outils développés dans ces trois domaines d’activités. « On attend des participants, de montrer leur habilité à appliquer ces outils, leur capacité d’analyse, d’établir des plans de travail et de convaincre la haute direction des administrations douanières à suivre le processus de leur modernisation », a-t-elle détaillé.

Pour sa part, la Directrice Générale Adjointe (DGA) des Douanes, Salamata Micheline Ilboudo, représentant le Directeur Général, a soutenu que l’atelier permettra d’augmenter la capacités des administrations douanières membres de l’OMD, de contribuer de manière efficace, aux objectifs de développement aux niveaux national et régional et à la stratégie de modernisation en développant davantage la réserve d’experts à la disposition des régions et des CRF. Le thème sur le Dossier Recettes, a renchéri la DGA, est d’autant plus interpellateur qu’il aborde un domaine qui reste encore et toujours crucial pour les économies de la région, parce que l’indicateur clé de la performance des administrations est sans conteste le niveau de recouvrement des recettes. « Disposer d’experts accrédités spécialisés dans le dossier recettes constituera à n’en point douter, un atout important pour l’atteinte de nos objectifs de recettes douanières », a-t-elle fait savoir. D’ores et déjà, la DGA a remercié l’OMD pour avoir organisé cet atelier et pour les appuis qu’elle ne cesse d’apporter aux différentes administrations douanières dans le souci d’améliorer leurs performances.

Formation militaire 2018

Le premier août 2018, une délégation de l’école nationale des douanes, avec pour mission de conduire des élèves de l’END end2 form militairepour la formation militaire a quitté Ouagadougou aux alentours de dix heures, après quelques réglages avec le commandement des écoles et centres de formation des forces armées nationales. C’est au tour de dix-sept heures que le chef de mission le directeur des études des évaluations et des stages(DEES) a remis officiellement quarante-quatre élèves comprenant onze élèves inspecteurs et tente trois élèves contrôleurs au chef de corps du Groupement d’Instruction des Forces Armées (GIFA) de Bobo-Dioulasso, le Chef de Bataillon KABORE Cyprien.

Après cette remise aux autorités militaires, rendez-vous était pris pour fin septembre pour le bilan de cette Formation Militaire Initiale(FMI) spéciale douanes 2018.

En effet, le 28 septembre 2018, la cérémonie de fin de formation militaire a été organisée au sein du GIFA en présence du lieutenant-colonel SOME Charles chef du bureau des opérations de la deuxième région militaire, représentant le colonel major NACRO Djibril, commandant le Commandement des écoles et centres de formation ; de l’inspecteur Divisionnaire des douanes, MEDAH Georges Armand Nir-Yang, DEES de l’END, représentant le Directeur Général de l’Ecole Nationale des Douanes ; du capitaine SIRYOUMA T Jean Marie chef de corps par Intérim du GIFA ; des autorités militaires et paramilitaires de la ville de Bobo Dioulasso, des autorités religieuses et coutumières , de la presse invitée et de nombreux parents et amis des élèves.

end form militaireLa cérémonie proprement dite a commencé par une revue de troupe effectuée par le lieutenant-colonel SOME. A la suite deux allocutions ont été prononcées. Le délégué des stagiaires, l’élève Inspecteur YAMEOGO Pascal, a remercié les formateurs pour les connaissances acquises et les autorités de l’END pour la mise à disposition des ressources adéquates pour la formation.

Le chef de corps par intérim a quant à lui donné le contenu de la formation avant de livrer les résultats de la formation qu’il a jugés très satisfaisants. Tous les stagiaires ont eu une moyenne au-dessus de douze sur vingt. La meilleure moyenne a été obtenue par l’élève KIENOU S Laurent avec 17, 689

Le capitaine Siryouma a exhorté les stagiaires à continuer leur effort d’apprentissage car ce qu’ils ont reçu n’est que le minimum de bagages pour le soldat.

Les dix meilleurs stagiaires ont reçu leurs diplômes des mains des autorités présentes.

La cérémonie s’est poursuivie avec une parade effectuée par les stagiaires sous le rythme de la fanfare de de la garde nationale.

La dernière étape de cette cérémonie a été le pot offert par le GIFA aux invités. Au cours ce repas, l’occasion a été donnée au Directeur des Etudes des Evaluations et des Stages(DEES) de l’END, de magnifier le partenariat avec le GIFA qui dure maintenant plus de deux décennies.

Il a remercié le Commandement des écoles et centres de formation et particulièrement le GIFA pour cette formation qui s’est tenue dans un contexte de réforme. Il a précisé que la formation militaire fait partie intégrante de la formation initiale à l’école nationale des douanes et c’est d’ailleurs pour cela que les pays amis nous confient la formation de leurs élèves. Pour cette session, ce sont des stagiaires du Congo, de la Centrafrique, de Guinée Bissau et du Tchad qui ont pris part à cette formation militaire initiale.

Ensuite, il a félicité les stagiaires pour les résultats obtenus et leur a demandé de garder en eux les vertus des paroles de l’éthique du soldat qu’ils ont si brillamment rendues lors de la cérémonie.

Enfin, Le président de la cérémonie a quant à lui remercié tous les invités car leur présence témoigne leur intérêt pour ces activités.

A l’endroit de la douane, il a relevé l’existence du partenariat fructueux qui renforce la cohésion entre les forces de défense et de sécurité surtout dans le contexte sécuritaire du moment.

Il a enfin, souhaité que les connaissances acquises par les stagiaires leurs soient utiles dans l’accomplissement de leurs missions.

MEDAH Georges Armand, Directeur des Etudes, des Evaluations et des Stages de l’Ecole Nationale des Douanes(END)

Nos réseaux sociaux

Connectez-vous  à nos réseaux sociaux et visiter nos pages officielles.

Nous contacter

Contacter nous aux :

  •    00 226 25 30 68 20

Newsletter

Souscrire au Newsletter de l'Ecole Nationale des Douanes